Herbert Alexander SIMON - GeecFi

FLASH INFOS

Herbert Alexander SIMON

Herbert Alexander SIMON
Sociologue américain né en 1916 , connu pour ses contributions dans un grand nombre de domaines comprenant la psychologie, les mathématiques, les statistiques, et la recherche opérationnelle, qu'il a synthétisée dans une théorie principale qui a mené au sien gagnant le prix 1978 Nobel pour des sciences économiques.

Simon a reçu un diplôme de l'université de Chicago en 1936, obtenant son Ph.D. en 1943. Après avoir tenu de divers poteaux en science politique il est devenu, en 1949, professeur d'administration et de psychologie à l'université de carnegie-mellon, Pittsburgh, un plus défunt professeur devenant de l'informatique et de la psychologie là. Le livre  qu’il publia en 1947 « Administrative behavior » eut un grand succès aux  États Unis. Outre ses activités de conseil auprès de nombreuses organisations, Simon, a été notamment président du conseil des États Unis pour la recherche en science sociale (1961-1965) et président du département « Behavioral science » du conseil pour la recherche nationale (1968-1970). Il obtint le prix Nobel d’économie en 1978.

  • Simone et la théorie de décision :

H.A. Simon a exposé sa théorie de la décision pour la première fois et sous une forme presque achevée, en 1947, dans son livre « administrative behavior », sa démarche se démarquait :

D’une part, de certaines théories sociologiques comme la théorie des rôles ou  la théorie de l’action parce que, d’après Simon, le rôle ou l’action étaient des unités d ‘analyse trop globales ; il fallait des unités plus fines,

D’autre part, de certaines théories mathématiques car, selon Simon, ces théories ne prenaient pas la décision comme un long processus motivé.

Pour bâtir sa théorie, H A Simon, commence par une critique de l’école classique en organisation. Il relève qu’elle n ‘est pas complète dans la réalité, qu’elle a des limites qui dépendent des Hommes et de l’environnement.

Les limites  à la rationalité humaine sont :
  • Les réflexes et les dons de chacun : ses capacités.
  • Les valeurs et les buts personnels : ses motivations.
  • La connaissance personnelle de la situation et l’information disponible.
  • En conséquence le processus de prise de décision sera décrit en trois étapes :

La première étape est la découverte des occasions appelant une décision : c’est l’activité d’intelligence dans le vrai sens du terme.

La deuxième étape est la construction et l’analyse des événements entraînés par chaque action : c ‘est l’activité de la conception.

La troisième étape est la sélection d’une action parmi toutes les actions possibles : c’est le choix.

        Néanmoins H.A.Simon a précisé comment son analyse de la décision pouvait servir aux entreprises. Il distingue deux classes de décisions :
  • Décisions programmées : schéma d’exécution sont des procédures répétitives et routinières.
  • Décisions non programmées : elles  concernent les problèmes de grandes importances.

La théorie de la décision de H.A.Simon a eu aussi d’importantes conséquences en théorie économique. C ‘est surtout à partir de 1955 qu ‘il exploitera sa théorie pour montrer l’irréalisme des hypothèses de la théorie microéconomique classique : la maximisation du profit comme seul critère de choix et l’information parfaite comme seul environnement de ce choix .

Les idées de Simon ont été développé par CYERT et MARCH qui ont considérés la firme comme un groupe de participants aux demandes disparates, mais tous ont intérêt au système.

Sa  théorie contient quatre concepts :
  • La quasi-résolution des conflits : les buts dépendent de tous les hommes de l’organisation  et sont définis au cours de la négociation entre les coalitions de 
l’organisation concernant les paiements et les récompenses que celles ci veulent recevoir en contre partie de leur participation.
  • L’élimination de l’incertitude : la firme ne fait aucune anticipation, elle réduit l’incertitude pas à pas ; elle cherche aussi à négocier avec l’environnement en passant des contrats, par exemple, à le contrôler grâce à des ententes.
  • La recherche de la problématique : il y a problème quand la firme ne peut satisfaire un de ses objectifs. Les individus commencent alors par enquêter près du lieu où est apparu le problème. 
  • L’apprentissage : les organisations changent leur comportement avec le temps, adoptent de nouveaux objectifs qui incorporent le résultat de l’expérience. 

Dossiers économie
Cours économie
Hebert Alexander SIMON 

Hebert
Alexander
Simon


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

GeecFi Designed by Templateism.com Copyright © 2015

Images de thèmes de Jason Morrow. Fourni par Blogger.