LA TITRISATION (Part III) - GeecFi

FLASH INFOS

LA TITRISATION (Part III)

LA TITRISATION

Avantages :

 Pour l’initiateur :

  • Gestion du bilan :
La titrisation représente un outil puissant de gestion du bilan, notamment la gestion
d’actifs. Elle permet en effet l’allégement du bilan s’il s’avère gonflé et facilite le
respect des règles prudentielles imposées par les régulateurs des marchés bancaires.
  • Financement :
La titrisation a permis d’avoir accès à une large base d’investisseurs sur un marché plus
liquide. En vendant un portefeuille de créances, l’initiateur pourrait avoir accès à un
financement plus rapide et moins coûteux vu qu’il n’y aura pas d’impact sur les fonds
propres et que les titres émis par les véhicule de titrisation seront de meilleur qualité de
crédit que les créances cédées.
  • Transfert du risque :
Un des plus importants aspects d’une opération de titrisation est le transfert de risque.
Le risque lié aux créances cédées est diffusé et dispersé au sein d’un large éventail
d’investisseurs au sein ou en dehors de la sphère bancaire. Ce risque est transmis aux
investisseurs, qui seront naturellement rémunérés selon le profil du risque auquel ils
Avaient souscrit.

Pour l’investisseur :

La titrisation permet aux investisseurs d’avoir accès à une large gamme de
nouveaux  produits avec des profils de risques, maturités et modes de
remboursements diversifiés présentant ainsi des possibilités de diversification
multiples.

 L’asymétrie d’information est diminuée :

L’asymétrie d’information est à l’origine d’un coût. Les dirigeants d’une entreprise
qui  négocient l’émission d’une dette disposent d’une meilleure information sur
l’entreprise et ses projets que les investisseurs.

 La réduction de la volatilité des notations

       Il est reconnu que les notations de dettes de titrisation sont plus stables dans le temps que les notations Corporate . Cet avantage provient, en particulier, du strict cantonnement des actifs titrisés, de la sortie des risques affectant les flux financiers de ces actifs et de la forte limitation du pouvoir de gestion sur la structure ad-hoc. 

 Risques liés à une opération de titrisation

Remboursement anticipé

Ce risque est parmi les premiers à être identifié lors de la mise en place des ABS. Tout détenteur de créances est affronté au risque d’un remboursement anticipé. Mais en ce ,qui concerne la titrisation, cette éventualité pourrait avoir un impact très important sur les profils de remboursements des titres.

            Le risque de défaillance des débiteurs
Les créances cédées à un fond de titrisation sont soumises à un risque de défaillance qui pourrait être assimilé à un risque de crédit mais il est aussi lié aux conditions changeantes du marché et pourrait être également un risque systémique dans le cas de difficultés majeures sur les marchés.

            Le risque de valorisation
  • Les produits émis de la titrisation pourraient aller d’un « simple » ABS à un CDO de CDO (CDO^2).
  • Avec l’innovation dans l’univers des financements structurés, la gamme des produits qui pourraient être créés est très large et est en constante évolution

Exemple de la BANQUE POPULAIRE :


LA TITRISATION

LA TITRISATION

Principales couvertures contre les risques du montage de l’opération:

Différence entre Intérêt dus pas les débiteurs et la somme des coupons payables aux porteurs d’obligation servant de couverture en cas de défaillance de quelques créances

Garanties attachées aux créances cédées par les banques populaires (hypothèques du premier rang, assurances décès et invalidité, etc.…

Constitution d’une réserve dont le seuil est fixé à 20 MDH pour la couverture du risque d’impayés

Émission des parts résiduelles qui supportent en priorité le risque de défaillance      
  débiteurs. Elles sont souscrites par les BPR 

LA TITRISATION (Part I)

LA TITRISATION (Part II)

Dossiers économie
Cours économie
Titrisation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

GeecFi Designed by Templateism.com Copyright © 2015

Images de thèmes de Jason Morrow. Fourni par Blogger.