LA TITRISATION (Part II) - GeecFi

FLASH INFOS

LA TITRISATION (Part II)

Titrisation
Après avoir défini le concept de la Titrisation, son apparition et sa propagation dans le monde à travers les dernières décennies, nous allons se focaliser cette fois-ci sur la technique et la démarche suivi par les opérateurs financiers dans ce modèle financier qui, rappelons-le a révolutionné la sphère mondiale à travers son implication dans la crise des SUB PRIME (2007-2008).

Qui sont les principaux intervenants dans une opération dite de Titrisation ?
Comment fonctionne cette technique concrètement ? et surtout quels en sont les profits et les risques ?

Les intervenants dans le processus de Titrisation :


Toute opération de Titrisation dispose d’un ensemble d’acteurs financiers qui veille à la réalisation de cette technique tout en respectant les démarches légales mises en vigueur dans chaque pays. Les principaux intervenants sont : 

L’initiateur (ou cédant) : tout établissement (banque, établissement de crédits, entreprise commerciale ou industrielle…) souhaitant alléger son bilan (actif=créances clients), ou des réaliser des opérations de financements ou répartir les risques liés aux créances. 

L’arrangeur : Généralement, il s’agit d’une banque d’affaire ou d’investissement. Ou bien un intervenant dans le processus de Titrisation tel que MAGHREB TITRISATION. 
L’arrangeur, comme son nom le stipule, se charge de l’opération du placement des titres émis sur le marché. 

Le FPCT (Fond de placement collectifs de Titrisation ‘Maroc’): plus connue sur la scène internationale anglosaxone par SPV ou encore en France par FCC, est une copropriété qui n’as pas de personnalité morale et dont le seul but est de récupérer les créances des cédants. 

L’établissement gestionnaire : C’est effectivement l’entité ou société chargée de la gestion du FPCT. Elle joue un double rôle, celui de gestionnaire du fonds ainsi que de la représentation des intérêts des investisseurs. Au Maroc, c’est généralement MAGHREB TITRISATION.  

L’Etablissement dépositaire : Il a pour principal tache la garde et assure la validité des actifs 

Agence de notation : Elle octroie une notation au fond en fonction de son risque et non sur la solvabilité des initiateurs. 

L’investisseur : Tout bailleur de fonds sur le marché telles que les institutions financières, les assurances, entreprises, particuliers… 

Autorité de marché : Son rôle est la surveillance aux bonne démarches des ces opérations. Au Maroc, l’autorité du marché est le CDVM (Conseil Déontologique aux Valeurs Mobilières) qui est de sa part régit du Ministère de la Finance. 


Le mécanisme ou technique de la Titrisation :


Généralement 2 cas de figures sont à mettre en exergue : il y a se qu’on appelle la Titrisation Classique et la Titrisation Synthétique

Titrisation Classique (schématisée comme suit) : 

Titrisation Classique



Cette méthode qu’on appelle aussi hors bilan (OFF-BALANCE SHEET) est une opération qui se déroule comme suit :

Le cédant regroupe les créances clients dont il a besoin de liquider dans un lot d’actifs et les cède au FPCT avec tous les droits qui y sont relatifs.
Ce dernier les classe en forme de catégories selon le risque de chaque créance afin de bien formuler son produit sur le marché financierAinsi, le FPCT les place aux investisseurs qui engendreront une rémunération en terme de capital et intérêts. Par la suite le fond rémunère les créances cédées à l’initiateur.

En somme, le cédant va :
  • alléger son bilan en liquidant les lôts de créances qu’il aura choisit préalablement.
  • disposera d’une nouvelle formule de financement et d’une meilleure gestion de son cycle d’exploitation.
  • bénéficiera également du transfert du risque lié aux créances en question.

LA TITRISATION (Part I)



Dossiers économie
Cours économie
Titrisation
Economie
La titrisation


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

GeecFi Designed by Templateism.com Copyright © 2015

Images de thèmes de Jason Morrow. Fourni par Blogger.