Histoire de la finance islamique (Parti I) - GeecFi

FLASH INFOS

Histoire de la finance islamique (Parti I)

Dans une étude publiée en 2005 par l'université de Princeton (États-Unis), l'économiste Timur Kuran a établi que les principes théoriques de la finance islamique ont une histoire relativement courte, ayant été formulés en grande partie par le théologien pakistanais Sayyid Abul Ala Maududi à partir des années 1940. Il semble que la première banque islamique moderne ait été créée en Égypte, à Mit Ghamr aux alentours de 1963. Elle connut un important succès auprès des populations locales en raison de son investissement dans des projets de développement.


Même si la plupart des historiens de l’économie s’entendent à dire que la finance islamique est un phénomène moderne, il n’en reste pas moins qu’entre le VIII ème et le XII ème siècle de notre ère on observe une forme précoce d’économie que certains qualifient de « capitalisme islamique ». L’économie monétaire de l’époque était basé sur le dinar, qui servit rapidement à rapprocher des régions qui étaient auparavant économiquement indépendantes.

Un certain nombre de concepts économiques et techniques ont été appliquées dans les services bancaires islamiques dès cette époque, parmi lesquelles, les lettres de change, le partenariat, la capitalisation, les chèques, les billets à ordre, le prêt, les comptes transactionnels ... Au cours de l’ère médiéval on retrouve également de nombreuses formes de la finance islamique qui furent à partir du XIII ème siècle perfectionnées.

Le mot Riba signifie l’usure, selon la terminologie propre à la charia. La définition de la riba dans la jurisprudence islamique classique peut s’entendre ainsi : "plus-value, sans contrepartie".

Appliquer des intérêts pouvait néanmoins devenir licite dans certaines circonstances. Par exemple les devises garanties par un gouvernement pouvant honorer la valeur de la monnaie ou encore celles basées sur des matériaux comme le papier ou les métaux de base ont été autorisées à voir des intérêts appliquées. Lorsque les monnaies de métaux de base ont été introduites dans le monde islamique, les juristes islamiques n’ont pas vu d’un bon oeil la valeur numérique de la monnaie, qui en soit ne devrait représenter que la valeur réelle de l’argent, déterminée par le poids seulement. La chose fût alors contournée par la valeur en terme de poids. Prenons par exemple une dette de 1000 dinars d’or. Elle peut être remboursée 1050 dinars, mais seulement à partir du moment que le poids total de cette somme soit égal à celui des 1000 dinars d’or initiaux.
libellés: wikipedia.org/ banque.org


Dossiers économie
Cours économie
Finance islamique
Histoire de la finance islamique
Finance
Riba              

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

GeecFi Designed by Templateism.com Copyright © 2015

Images de thèmes de Jason Morrow. Fourni par Blogger.